Familles Italiennes de Chios

Note de l’auteur: Ce qui suit est la mise à jour d’un article que j’avais publié sur mon précédent site, « Cercledulevant.net », en 2004, et qui tient compte de nouvelles découvertes. Je remercie les internautes , chercheurs, ou descendants de familles de Chios et Smyrne de bien vouloir me communiquer des informations ou corrections me permettant de perfectionner cette ébauche.

 

Pourquoi, me demanderez-vous, parler des familles italiennes de Chios dans le cadre d’un site principalement dévoué aux familles levantines de Smyrne?

La raison est simple : certaines des grandes familles italiennes de Smyrne sont venues dans cette ville après avoir passé quelques décennies, voire quelques siècles en Egée et en particulier sur l’île de Chios, située à quelques encablures et qui fut longtemps sous domination génoise ou vénitienne. A Smyrne elles ont conclu des alliances matrimoniales ou d’affaires avec des familles levantines, francaises et arméniennes catholiques notamment. De fait ces anciennes familles italiennes de l’Egée sont devenues levantines.

Certaines familles italiennes de Smyrne étaient établies dans cette région de la Mer Egée orientale de longue date, et pour certaines depuis le Moyen-âge.

A titre d’exemple, il est établi que des Vénitiens, Génois et Pisans se trouvaient déjà à Chios en 1125. D’après l’auteur levantin Willy Sperco la famille Castelli de Smyrne (dont je suis un descendant) est d’ancienne noblesse génoise établie à Chios depuis 1360. Il est plus que probable que nombre de ces grandes familles italiennes de Chios aient établi leur activité commerciale puis leur résidence à Smyrne, rejoints par d’autres Génois et Vénitiens venant de Pera et Galata après la prise de Constantinople par les Turcs (et la fin de l’Empire Byzantin) en 1453.

Quelles sont  ces familles italiennes, principalement génoises, de Chios?

Je voudrais partager avec vous plusieurs listes et sources d’information qui m’ont permis de répondre à cette interrogation.

1. La liste des responsables de la Communauté Latine de Chios (Propaganda Fide)

Lors de mes recherches à la Propaganda Fide à Rome, j’ai découvert une liste des 9 principaux responsables de la Communauté Latine de Scio (Chios) établie en Juin 1783. Je vous livre cette liste:

◊        Giuseppe Giustiniani (Sindico della Communità)

◊         Giacomo Giustiniani (Cancelliere)

◊         Oratio Veggetti

◊         Emmanuelle Vernazza

◊         Michele Guiduci

◊         Giuseppe Grimaldi

◊         Giovanni Badetti

◊         Gio. Antonio d’Andria

◊         Nicolas Alioti

 

Ce document est très intéressant car il montre que plusieurs des familles génoises ou sardes qui vivaient à Smyrne dans les années 1840 sont probablement venues de Chios où elles exerçaient déjà des responsabilités communautaires en 1783. C’est le cas des Giustiniani, Veggetti, et Badetti que l’on retrouve dans les deux listes (celle de Livio Missir et celle que j’ai trouvée à Rome dans des archives du Vatican).

Sperco nous rappelle que les Veggetti de Gènes s’étaient distingués durant la prise de Caffa et qu’ils se sont établis à Chios en 1475.

2. La liste des «anciennes familles Génoises de Chios» de l’Abbé de Burgo

Ce qui suit est la reproduction d’une liste établie par l’Abbé de Burgo en 1681 –‘Viaggio di cinque anni’- et reprise in extenso par Willy Sperco dans son ouvrage précité sur les familles italiennes de Turquie:

◊ Alessi

◊ Argiroffi

◊ Balzarini

◊ Barbarini

◊ Banti

◊ Balli

◊ Baselischi

◊ Bavastrello

◊ Borboni

◊ Bressiani

◊ Brissi

◊ Calamata

◊ Cametti

◊ Caravi

◊ Casanova

Castelli

◊ Compiano

◊ Condostavli

◊ Coressi

◊ Corpi

◊ Damalà

◊ D’Andria

◊ Dapei

◊ De Campi

◊ Della Rocca

◊ De Marchi

◊ De Portu

◊ Devia

◊ Domestici

◊ Doria

◊ Facci

◊ Filippucci

◊ Fornetti

◊ Frandalisti

◊ Galiani

◊ Gambiacco

◊ Garchi

◊ Garetti

◊ Garpa

◊ Giudici

◊ Giustiniani

◊ Giavanini

◊ Graziani

◊ Grimaldi

◊ Leoni

◊ Longhi

◊ Machetti

◊ Macripodi (ou Macripodari?)

◊ Mainetti (ou Maineri?)

◊ Maloni

◊ Mamabri

◊ Marcopoli

◊ Marneri

◊ Moscardito

◊ Massimi

◊ Montarussi

◊ Motacotti

◊ Moroni

◊ Ottaviani

◊ Parodi

◊ Pascarini

◊ Pigri

◊ Pisani

◊ Portofino

◊ Pretti

◊ Ralli

◊ Rastelli

◊ Recanelli

◊ Rendi

◊ Reponti

◊ Remoti

◊ Rochi

◊ Rubei

◊ Salvago

◊ Sangallo

◊ Serini

◊ Serra

◊ Soffetti

◊ Spinola

◊ Stella

◊ Testa

◊ Timoni

◊ Tubini

◊ Valaperghi

◊ Vegetti

◊ Velati

◊ Vernati

◊ Viviani

3. D’autres familles Génoises de Chios

Ici j’ai dressé la liste de familles dont les noms de figurent pas nécessairement dans la liste de l’Abbé de Burgo mais dont mes recherches et les différents documents que j’ai consultés me laissent à penser qu’elles étaient aussi d’origine génoise:

Alioti ou Aliotti (dans la liste de la Propaganda Fide)

Badetti (dans la liste de la Propaganda Fide)

Benintendi

Corsi

Datodi

De Santi

Fornetti

Fornari (est-ce une famille génoise ou une famille d’origine grecque établie en Italie dans une région dominée par Gènes? Y aurait t’il un lien avec les Forneris dont je porte le patronyme et qui sont originaires du Piémont, de la province de Cuneo-Coni?)

Gallici

Guglielmi

Mangubi

Pangali

Raffaeli

Reggio

Tobbia

Vernazza (dans la liste de la Propaganda Fide)

Pour compléter le tableau, il faudrait également parler des familles italiennes de Syra (commes les d’Argenti ou Privilegio), de Naxos (comme les Grimaldi ou Malatesta), de Santorin (Fumelli, Pisani), ou de Tinos (Bon, Corinthio, ou Negroponte) car nombre de ces familles se sont ensuite établies à Smyrne ou Constantinople, par exemple après la prise de Tinos, alliée à Venise, par les Turcs en 1715.

De nouveau je vous remercie de m’aider a compléter cette liste bien préliminaire..

Xavier Forneris Mirzan, Cercle du Levant, Washington © 2004-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *